Qui n’a jamais connu de réveils difficiles ? Et voilà que soudain, il nous faut courir après le temps ! Sans perdre un instant, je vous propose donc, vite fait bien fait, ce billet étymologique sur la notion d’empressement.

À la bourre : à l’origine, le mot « bourre » (du latin burra) fait référence à une « étoffe grossière », à des déchets de fibres. Le terme est par la suite associé à un « amas de poils », que l’on détachait des peaux à tanner et qui servait notamment à garnir les selles. D’où le verbe (rem)bourrer (remplir grossièrement, en comprimant, souvent avec excès) et une foule de dérivés comme bourru ou ébouriffé, tous associés à la notion de « grossier », à l’absence de délicatesse, au désordre.

Pour en revenir à notre touffe, on disait qu’un chien de chasse bourrait un lièvre quand il lui arrachait du poil d’un coup de dent en le poursuivant (de là aussi l’expression « se tirer la bourre », en référence à une lutte acharnée pour la victoire). C’est ce sens de « courir après sa proie » qui aurait donné celui de « se dépêcher », « avoir à se hâter ».

À toute barde : en référence à la barde, armure du cheval de guerre qu’on lançait à toute allure sur l’ennemi. À noter que ce barde a aussi donné l’expression « être bardé de », dans le sens d’« être couvert », « garni de » (être bardé de décorations, de diplômes). Pour les gourmands, il y a aussi la barde dans le sens de « mince bande de lard dont on entoure un morceau de viande ou de volaille » !

À noter que cette barde était, comme on peut l’imaginer, une armure particulièrement lourde, pénible à porter et pénible à mettre et retirer. Cette idée de lourdeur, de pénibilité, a donné le verbe « barder », qu’on utilisait jadis dans l’armée lorsqu’on était obligé d’accomplir une corvée, souvent perçue comme une punition. C’est ainsi qu’elle née l’expression « ça va barder ! », qui décrit l’état d’irritation précédant l’administration d’une sanction, une ambiance orageuse sur le point d’éclater.

À toute berzingue : vient de « brindezingue » (vieilli), qui signifie « ivresse ».  Zola l’utilise dans L’Assommoir : « On s’était réuni pour porter une santé au conjungo (synonyme vieilli de mariage, ndlr), et non pour se mettre dans les brindezingues ». Une brinde est un vase dans lequel on versait autrefois le vin et le zingue vient du « zinc » dans lequel était fabriqué… le comptoir des marchands de vin ! L’idée d’ivresse a d’abord été associée à la notion d’agitation, puis de vitesse.

Faire fissa : faire vite. Expression argotique qui nous vient de l’arabe « fi’s-sâ’a» qui signifie littéralement « dans le moment », « tout de suite ».

Dare-dare : (comment ne pas vous en parler ?) vient du verbe « se darder » (s’élancer), dérivé de «dard », qui désignait une flèche (en anglais, le jeu de fléchettes se dit toujours « darts »). Le jet d’une fléchette serait une image pour parler d’une action effectuée à la hâte.

En trombe (partir, démarrer) : De l’italien tromba (trompette), apparenté à trompe, puis par analogie de forme à la tornade. On parle aussi de « trombes d’eau » en référence à une pluie qui tombe en colonnes tourbillonnantes, sous l’effet du vent. Donc partir en trombe, c’est partir comme une tornade. Même image pour l’expression passer en coup de vent !

Il existe beaucoup d’autres locutions, familières et moins familières, pour exprimer l’idée de vitesse, mais dont l’origine est assez claire. Parmi celles-ci (liste non exhaustive) : à la va-vite, illico presto, à pleins tubes, à pleins gaz, rapidos, à fond la caisse, en deux temps, trois mouvements, à fond les manettes, à fond les ballons, à fond la gomme, à fond la caisse, à pleins pots, à toute bitture, sur les chapeaux de roue, etc.

Sur ce, je vous laisse !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s