Alors que les équipes de foot sont entrées en scène à l’Euro 2020 et que les amateurs de ballon rond s’apprêtent à s’égosiller pour soutenir leur équipe favorite, je me suis intéressé aux « mots du bruit » ! Le tout agrémenté de quelques anecdotes footballistiques de circonstances.  

Brouhaha

Grand bruit confus de voix, le brouhaha serait une altération phonétique de l’hébreu barukh habba « béni soit celui qui vient », phrase fréquente des prières juives. Elle aurait été déformée par ceux qui ignorent l’hébreu, langue mystérieuse dans la tradition populaire.

Ces altérations phonétiques liées à l’incompréhension d’une langue étrangère sont un grand classique en étymologie, comme je vous l’expliquais dans mon billet sur l’origine du mot vasistas. Voir aussi plus bas !

Tohubohu

Autre mot qui nous vient de l’hébreu, le rigolo tohubohu (confusion de choses mêlées, vacarme) : de tōhū wābōhū (« chaos primitif, néant des éléments qui précéda la création du monde »).

Barouf

Barouf vient de l’italien baruffa (« querelle confuse, heurt »), déverbal de baruffare (se disputer, se quereller », mot lui-même issu du haut allemand bihruofjan (« crier tous ensemble »), qui a donné en allemand moderne berufen (appeler, convoquer, nommer). Un beau match étymologique entre l’Allemagne et l’Italie !

A ce propos, vous vous souvenez du dernier duel entre les deux pays à l’Euro ? C’était le 2 juillet 2016, à Bordeaux, en quart de finale. L’issue de ce match avait dû se décider aux tirs au but, remportés au bout du suspense par les Allemands.

Ramdam

Aussi une altération étymologique pour ramdam (bruit, vacarme), mais de l’arabe cette fois, et plus particulièrement du nom du mois du ramadan, neuvième mois du calendrier islamique pendant lequel les musulmans doivent s’astreindre à certaines privations entre le lever et le coucher du soleil. La fin du jeûne musulman est l’occasion d’agapes dont la nuisance nocturne a donné le sens de vacarme.

Charivari

L’origine de charivari (vacarme, désordre) est incertaine, mais pourrait être similaire à celle de charabia (langue confuse et incompréhensible) :  du latin caribaria, emprunté au grec ancien karêbaría (« lourdeur de tête, mal de tête »).

Boucan

Plusieurs origines envisagées pour boucan, dont celle – toute simple – de l’ancien sens du verbe boucaner, « imiter le cri du bouc » ! Saviez-vous que cet animal était la mascotte de l’équipe de football de Cologne ? Elle se trouve même en bonne place sur le blason du club !

Hourra

 « Hourra », comme cri d’acclamation et d’encouragement, vient de l’anglais huzza, cri poussé par les marins anglais pour se donner du courage, qui a d’ailleurs donné le verbe hisser et le cri d’encouragement « Oh hisse ! ». Huzza serait devenu hourra sous l’influence des.. Allemands. Encore eux ! Quand on vous dit qu’à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne !

Un second emprunt de hourra nous vient aussi du… russe : le cri de guerre des cosaques qui se lançaient sur l’ennemi en hurlant « Ura » ! Ils l’ont probablement repris des Anglais…

Dernière rencontre Russie-Angleterre ? Encore à l’Euro 2016 en France. Match nul 1-1 !

Le mot hourra vient du slave Hu-raj qu’on pourrait traduire par « au paradis » : tous les guerriers espéraient jadis que leur bravoure au combat leur permette d’accéder à l’au-delà.

Puisse les Diables rouges s’en souvenir ce 12 juin lors de leur match contre les Russes et assurer, eux-aussi, leur accès au paradis !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s